Accueil » La Brasserie de l’Abbaye d’Orval

La Brasserie de l’Abbaye d’Orval

Abbaye d’Orval
J’AI VISITÉ LA BRASSERIE DE L’ABBAYE

“On vouille à la
Brasserie d’Orval !”

“La Brasserie de l’abbaye d’Orval ne se visite que seulement deux jours dans l’année ! Il est vrai que les places sont assez chères. Bien que la mise en ligne des réservations soit mise en place début mai vers 8h. En fait, à 9h, les trois mille places disponibles sont déjà réservées !
Un succès qui n’a d’égal que celui du précieux breuvage fabriqué dans ces murs !

Toutefois cette année, avec des amis, nous avons eu la chance de pouvoir visiter cette brasserie où moines et employés se démènent chaque jour pour notre plus grand plaisir !
Bienvenue à la Brasserie d’Orval !”

Visite de la Brasserie de l'abbaye d’Orval
Brasserie de l'abbaye d’Orval
Visite de la Brasserie de l’abbaye d’Orval

Légende de la brasserie de l’abbaye d’Orval

À en croire la légende, c’est Mathilde de Toscane qui fonde l’abbaye d’Orval. Alors qu’elle se balade dans les forêts profondes de l’Ardenne, un beau jour de l’an 1076, Mathilde fait une pause. Et pendant qu’elle plonge sa main dans une source jaillissante et limpide, son alliance lui glisse du doigt. 

Brasserie de l'abbaye d’Orval

C’est alors qu’elle se mit à prier la Vierge Marie. Elle la supplie de lui rendre sa bague, unique souvenir de son défunt mari, Godefroid le Bossu. Aussitôt, une truite parvient à la surface de l’eau. Et dans sa gueule, elle tenait l’anneau nuptial ! Mathilde s’écria alors :

« Voici l’anneau d’or que je cherchais !
Heureuse vallée qui me l’a rendu !
Désormais, et pour toujours,

je voudrais qu’on l’appelle Val d’or »

À cet égard, et pour toutes ces raisons, Mathilde, reconnaissante, décida de fonder en ce Val d’Or, un lieu bénit tel qu’un monastère.

🍻 C’est pourquoi, on ne boit jamais une Orval, mais UN Orval !
Et c’est normal, on dit UN Val d’Or ! 🍻

Brasserie de l'abbaye d’Orval

Avez-vous remarqué le logo de la brasserie de l’abbaye d’Orval ?

Ce poisson qui surgit des eaux pour rapporter l’anneau. À Orval, la truite de la légende est incontournable ! On la retrouve sur tous les supports ! Sur les ferronneries, les vitraux, les carrelages… sur l’étiquette de la bouteille mais aussi sur le verre… Bref, absolument partout !

Y’a t’il une once de vérité dans cette légende ?

En premier lieu, pour vous en donner une idée, je vous invite à visiter les ruines de l’ancienne abbaye. La fontaine de la légende est belle et bien présente, en pierre et en mortier ! Et cette Mathilde, est-elle réelle ?

Mathilde de Toscane, comtesse de Briey, est née en 1045 ou 1046 à Mantoue, en Italie. Elle est alors l’unique héritière de sa famille. Ainsi, ses possessions vont du château de Canossa au Marquisat de Toscane, en passant par Modène ou encore Mantoue. Et même jusqu’au comté de Briey en Lorraine. 

Brasserie de l'abbaye d’Orval
L’empereur Henri IV assis devant Mathilde de Toscane,
en présence de saint Hugues de Cluny 

Mathilde est une personnalité incontournable au Moyen-Age. Elle joue un rôle important dans une période historique sensible entre opposition du pouvoir temporel avec celui spirituel du Pape. C’est ainsi qu’elle devient l’une des premières femmes à stature européenne. 

Et la brasserie de l’abbaye d’Orval dans tout ça ?

Mille ans d’Histoire…

Fondée en 1070, l’abbaye d’Orval devient cistercienne (ordre de Cîteaux) en 1132. Il y a surement toujours dû avoir une petite activité brassicole à l’abbaye. D’anciens relevés cadastraux, vieux d’au moins trois cents ans, mentionnent un lieu dit “La houblonnière” proche du prieuré. Et puis des témoignages attestent de la fabrication de ce “pain liquide”, considéré pour ses bienfaits nourrissants.

En 1529, Charles Quint autorise les moines à fonder une forge au sein de l’abbaye. Une forge qui doit leur permettre de réaliser des rentrées financières pour réparer les détériorations subies durant les guerres. Dès lors, le savoir faire des moines rayonne dans toute la Lorraine. De nouveau détruite à la Révolution Française, elle renaît à partir de 1926.

Brasserie de l'abbaye d’Orval
Comptoir de la Brasserie de l’abbaye d’Orval

En 1931, on décide l’installation d’une brasserie dans les anciens locaux de la forge. Mais attention, le nouvelle brasserie n’est pas mise en place pour donner du boulot au moines. Ils fabriquent déjà leur fromage. C’est pour cela que dès les débuts de la production, l’abbaye emploie de la main d’oeuvre salariée.

…pour une super bière !

Le tout premier maître brasseur qui arrive à la brasserie, Martin Pappenheimer, est allemand. Toutefois, ces deux collaborateurs sont belges, Honoré Van Zande et John Van Huelde. Il faut reconnaître qu’à eux trois, ils vont mettre au point LA recette de la bière d’Orval.

Née en 1932, cette bière trappiste d’exception connaît un succès fulgurant ! Du fait de son développement, elle va permettre la reconstruction de l’abbaye d’Orval.

Et pour sa fabrication, les trois hommes vont faire preuve d’audace ! Surtout, ils imaginent une combinaison de procédés de fabrication qui ne se retrouve nulle part ailleurs ! Par exemple, la méthode du “houblonnage à cru”, qui donnent à l’Orval son caractère typé si spécial. 

“D’ailleurs, tout comme le verre de dégustation, l’étiquette ou encore la bouteille, la recette est toujours la même depuis 1932 !”

Brasserie de l’abbaye d’Orval, une fabrication en 7 étapes 

Alors qu’il n’existe que douze bières trappistes dans le monde, la moitié se trouve en Belgique. Il s’agit, plus précisément de bières brassées dans des abbayes cisterciennes et qui bénéficient d’une appellation controlée.

Dans ce paragraphe, détaillons les différentes étapes de la fabrication de ce breuvage, placées sous la vigilance de la communauté monastique vivant au monastère.

1- La matière première

Quatre ingrédients sont nécessaires à la fabrication du précieux breuvage, la bière d’Orval. De l’eau de source, des orges “deux rangs de printemps” maltés, des houblons aromatiques et du sucre candi liquide.

2- Le brassage

Après le concassage, les malts sont brassés “par infusion” et filtrés pour obtenir le moût. Le Moût est ensuite envoyé dans la chaudière à cuire pour subir une ébullition d’environ une heure trente. C’est pendant cette étape que les houblons sont ajoutés en quantité importante. C’est ce qui va donner ce goût amer si prononcé de la bière d’Orval.
Les drêches, écorces de malt épuisées, sont ensuite revendues pour nourrir le bétail.

Brasserie de l'abbaye d’Orval

3- La fermentation principale

Le jour même du brassage, le moût est ensemencé par des levures de “fermentation haute” spécifique à Orval. De ce fait, pendant 4 à 5 jours, elles vont transformer le sucre en alcool et en gaz carbonique. Cette première fermentation en cuves cylindro-coniques se passe entre 15 et 23°C.

Brasserie de l'abbaye d’Orval

4- La garde

Ensuite, on ajoute une seconde souche de levures, les Brettanomyces. Récoltées à l’état sauvage à Orval, elles permettent de continuer la fermentation.
Mais c’est aussi pendant cette période que des cônes de houblons sont mis en macération dans les tanks, pour infuser la bière de leurs huiles essentielles. C’est ce que l’on appelle le “dry hopping” ou “houblonnage à cru”, une méthode anglaise qui a pour but de toujours améliorer les arômes. Et c’est ce qui va donner à l’Orval cet arôme de houblon si particulier !

Brasserie de l'abbaye d’Orval

5- Le soutirage

Après centrifugation, on ajoute au breuvage de nouvelles levures et du sucre dans le but d’activer une refermentation en bouteille. Ensuite, il reste à soutirer la bière sous contrôles permanents pour en assurer la qualité.

6- L’embouteillage

En fait, il est impossible de trouver un Orval conditionné autrement que dans sa bouteille 33cl en forme de coquille ! Une forme particulière spécialement étudiée pour offrir à l’oeil du fidèle, le plaisir d’une bière brillante. Mais surtout pour retenir le dépôt de levures lors du service, dépôt riche en vitamines B, qui peut tout à fait se boire par après ! 

La brasserie de l’abbaye d’Orval bénéficie d’une salle d’embouteillage dernier cri pratiquement entièrement mécanisée. Ce qui lui permet de tenir un rythme effréné de 26 000 bouteilles à l’heure. Un rythme de production d’environ 140 palettes par jour à raison de 1008 bouteilles par palettes ! 

Brasserie de l'abbaye d’Orval

7- La refermentation en bouteille

Puis, durant 3 à 5 semaines, l’Orval poursuit sa lente fermentation dans des salles de maturation, climatisées été comme hiver, à 15°C. Par ailleurs, c’est cette même température qui conditionnera, plus tard, le service.
Ainsi, la bière d’Orval n’est soumise à aucune pasteurisation, du fait de ces trois fermentations engendrées par les trois ensemencements successifs.

Enfin, deux mois après le brassage, le breuvage est autorisé à quitter la brasserie de l’abbaye.

Brasserie de l'abbaye d’Orval

L’Orval, une bière unique, une production maîtrisée.

La demande des amateurs de Trappistes est toujours plus importante. Cependant, la brasserie de l’abbaye d’Orval tient à préserver sa qualité de production. Un savoir-faire accompagné d’un savoir-être digne d’une communauté monastique. 

Par ailleurs, Orval souhaite conserver ses méthodes de fabrication vieilles de plus de 80 ans, elle préfère assurer la qualité de son produit. En conséquence, la production s’oriente vers la modération. Toutefois, c’est une fabrication loin d’être anodine ! 

“Ainsi 22 millions de bouteilles sont produites chaque année,
85% pour le marché belge !”

Brasserie de l'abbaye d’Orval

Ainsi, la brasserie assure une partie des revenus servant à l’entretien des bâtiments. Cette politique d’investissements permanents et continus permet d’assurer une production régulière. Afin de répondre au mieux à la demande des fidèles amateurs d’Orval !

Dégustation du bel Orval ambré

Vert, Jeune ou vieux ? Telle est la question que l’on vous posera si vous passez par la Brasserie de l’Ange Gardien ! Restaurant testé pour vous lors du Rallye Moto #1. En effet, cette bière unique se consomme de trois manière différente :

  • Tout d’abord, Vert. Vous ne le trouverez qu’à la Brasserie de l’Ange Gardien. Une exclusivité qui n’est pas commercialisée en dehors du site de l’abbaye. Il s’agit en fait d’un Orval servi à la pression. Alors moins fort en alcool, 4,5%, il n’en est pas moins très rafraîchissant avec des saveurs plus houblonnées.
Brasserie de l'abbaye d’Orval
  • Ensuite, Jeune, c’est un Orval classique conditionné en bouteille. C’est celui qui part après ses deux mois de maturation et que nous avons suivi plus tôt dans les différentes étapes de fabrication. Ainsi on obtient un Orval qui titre à 6,2%.
  • Et enfin, le vieil Orval. À nouveau conditionné en bouteille, on le laisse vieillir au minimum pendant un an. Ce vieillissement combiné aux trois fermentations successives atténue le goût prononcé du houblon et en diminue doucement l’amertume. Il faut souligner que son taux d’alcool augmente alors légèrement. Il révèle alors toute sa saveur lorsqu’il est servi à une température de 12°C à 14°C

L’abbaye d’Orval,
un lieu, une bière, un fromage…
Un état d’esprit !

Pour conclure, et afin de rendre votre dégustation optimale, je ne peux que vous conseiller d’accompagner votre Orval du fromage du même nom ! Fabriqués dans les murs de l’abbaye, ce fromage se décline sous trois formes : Le Jeune, le fromage à la bière ou le Vieil Or. À base de lait de vache frais entier et pasteurisé, ils se caractérisent finalement par leur onctuosité et leur souplesse. 🧀

Brasserie de l'abbaye d’Orval
J’ai visité la Brasserie de l’abbaye d’Orval !

Par contre, Attention !
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé,
À consommer avec modération 😉

Es-tu prêt à relever le défi ?

Finalement, es-tu prêt à relever le défi ? En fait, je te propose de répondre à 10 questions sur la Brasserie de l’Abbaye d’Orval. Mais ne t’inquiète pas, toutes les réponses se trouvent dans cet article ! Malgré tout n’oublie pas, n’hésite pas de me partager ta note en commentaire 😎


  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Abbaye Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval
  • VivrArdenne - Visite Brasserie Orval

📝 D’autres articles pour toi… 📝

VivrArdenne - Roadtrip Moto Ardenne

L’ardenne Rando Cuche #4

La 4ème Rando-Cuche en Ardenne, c’est tout d’abord un rendez-vous de passionnés ! En moto ou en voiture sportive ou…
Lire
VivrArdenne - Office de Tourisme de Charleville

Préparer l’aventure

Cartes, itinéraires, conseils… Comment préparer son aventure au maximum avant de partir ? Et si on essayait un office de…
Lire
VivrArdenne - Roadtrip Moto Ardenne

RoadTrip Moto en Ardenne #1

Premier roadtrip moto en Ardenne entre vallées de Meuse et de Semoy. Entre routes à lacets et édifices patrimoniaux remarquables,…
Lire

🌿 Ne le garde pas pour toi ! Partage 🌿

Dis-moi tout ! 😉