J’ai accueilli des pèlerins dans mon jardin

Accueillir et recevoir

« Ce n’est pas la première fois que je suis en poste à l’accueil de l’office de tourisme et que je vois arriver des pèlerins légèrement désespérés. Ils pensent trouver dans une ville de taille moyenne tout le confort dont un pèlerin peut avoir besoin comme un camping avec douche chaude. C’était le cas jusqu’à l’année dernière à Sedan. Aujourd’hui, cyclistes et marcheurs se heurtent à la barrière d’une halte camping-car, où ils ne savent même pas si leur tente est autorisée / tolérée. Bref, l’année prochaine, si j’ai tout bien compris, cela devrait s’arranger… espérons le ! Sedan est quand même un point de ravitaillement important sur la route du GR14 !« 

Accueillir des pèlerins dans son jardin : Check !

Les pèlerins et moi, un attachement particulier !

Quand je faisais mes armes lors de mon grand stage de BTS à Vaucouleurs, en Meuse, les pèlerins étaient monnaie courante. 🥾Située sur le route de Saint Jacques de Compostelle, la commune est pour les belges, flamands et néerlandais, un passage incontournable. La notoriété laissée par Jehanne d’Arc explique cet engouement pour les dizaines de cyclistes et marcheurs accueillis chaque année. Le but était de leur trouver un hébergement pas cher et de leur indiquer les bonnes adresses pour le ravitaillement. A Vaucouleurs, un réseau d’accueil pèlerins s’était mis en place pour faire face aux flux. Il leur suffisait de présenter leur crédencial pour prouver qu’ils étaient bien pèlerins. 📒

Parfois, nous avions le temps de discuter. J’apprenais plein de belles choses sur leurs périples que je pensais uniquement à but religieux. Mais pas du tout ! La plupart d’entre eux ont en fait, une âme de voyageurs écolos dont la principale envie est de renouer avec certaines valeurs et se rendre compte par eux-mêmes que l’être Humain peut parfois être bon ! 😇

Un peu ce dont j’ai besoin moi aussi !

Et il arrive des moments dans la vie où juste à force d’y croire, qui deviennent propices à des envies refoulées ! C’est ainsi que l’année dernière et bien moi aussi, j’ai pu commencer mon pèlerinage ! Mais ça je vous en parlerai dans un autre article. 😉

La rencontre

Je suis en poste à l’accueil quand je vois arriver deux personnes accompagnées de leur gros toutou. De gros sacs sur le dos, je comprends rapidement qu’il s’agit de deux routards en quête d’un hébergement ou d’un emplacement pour la nuit. Ils sont suivis de près par une troisième personne, elle aussi avec son sac à dos. En fait, ils se connaissaient déjà ! Ils s’étaient rencontrés plus tôt sur la route et avaient déjà fait plus ample connaissance. 🎒

Le premier couple est équipé, il possède sa tente ainsi que tout le matériel nécessaire pour un camping improvisé. La seconde, en revanche, recherche un hébergement chez l’habitant. Elle n’a emporté avec elle que son duvet uniquement. Le camping étant fermé aux campeurs de passage, le premier couple me demande un lieu où ils pourront poser leur tente pour la nuit. Après mûre réflexion, cela va être compliqué de les faire dormir en camping hors de Sedan, du fait qu’ils sont à pied. ⛺️

Accueillir des pèlerins dans son jardin : Check !

Je décide alors de leur proposer de venir camper dans mon jardin, juste à côté du terrain de mes chèvres. Ils sont ravis. Et pour la seconde personne, je lui offre de passer la nuit avec le couple qu’elle avait rencontré plus tôt dans la journée. Comme elle n’a pas de tente, je lui propose de lui prêter la mienne accompagnée de mon matelas gonflable. Elle accepte, après s’être assurée que le couple ne voyait pas d’inconvénient à ce qu’elle puisse passer la nuit à côté d’eux. Ils sont enthousiastes à cette proposition, la rencontre faisant partie de leur mission. 🗺

Je leur indique alors sur le plan où se trouve le dit jardin et leur montre sur Google Map l’endroit que je leur propose pour dormir. Ils sont conquis. 🏕

Le rendez-vous

Après avoir échangé nos numéros de téléphone, je leur indique que je ne quitterai mon poste qu’à 17h30. Qu’à cela ne tienne, ils en profiteront pour découvrir la ville mais aussi pour faire quelques emplettes. Les prochains arrêts sur le GR14 n’offrent pas forcément de possibilité de ravitaillement. Je leur communique alors quelques adresses où ils sauront trouver tout ce dont ils ont besoin pour la suite de leur périple. Rendez-vous est donné au terrain un peu plus tard dans la journée. 🌳

Lorsque je quitte du boulot, mon premier réflexe est d’aller voir s’ils sont déjà arrivés afin de les accueillir comme il se doit. Mais il faudra encore attendre un peu, ils ne sont pas encore arrivés… 🥾

C’est pas grave, au contraire, j’en profite pour retrouver le matériel que j’ai promis à la dame seule. Je retrouve assez rapidement ma tente, mon sac de couchage, mon matelas mais aussi mon oreiller gonflable. Je me dis que ça ne pourra lui faire qu’un petit plus pour cette nuit improvisée. Je repasse par ma salle de bain pour y faire un petit brin de ménage. En effet, je me souviens que lorsque nous sommes partis avec Gilles, s’il y a une chose qui fait un bien fou lorsque l’on arrive le soir, c’est une petite douche chaude. Comme quoi, le fait de partir à l’aventure peut vous faire prendre conscience des petites choses simples de la vie. Prendre une douche peut paraître si désuet lorsque vous êtes chez vous et que vous y avez accès facilement. Mais quand vous êtes loin de chez vous ? 🤔

Le ménage est fait, la salle de bain est à peu près propre. Je redescends dans le jardin. Toujours personne ! Je décide de les attendre là. Je m’occupe à cueillir quelques groseilles que je partage avec mes goulues. Chèvres, poules, oies… et moi, tout ce petit monde à l’air d’apprécier ce petit plaisir gourmand improvisé. 🍇

J’entends des voix, ils ont trouvé !

Emplacement du camping

Ils me remercient encore chaleureusement, mais cela me parait tellement naturel ! Ils veulent que nous choisissons ensemble l’emplacement de leur tente. La pelouse a été tondue récemment, je leur indique qu’ils peuvent se mettre là où ils le souhaitent. En évitant le dessous du pommier. Non parce que ça risque de faire un tiot peu de bruit si l’un des fruits décide de tomber pile sur leur toile, mais surtout parce que celles déjà au sol risquent de leur faire assez mal au dos quand ils seront couché dessus ! 🍎

Accueillir des pèlerins dans son jardin : Check !
💚 Milka et Kinder 💚

Nous campons les tentes, enfin plutôt l’homme de la situation campe les tentes et je les laisse s’installer tranquillement en discutant chèvres et animaux de la ferme avec la femme du couple. Nous ne sommes pas si différents en fait, eux aussi possèdent des chèvres naines. Nous parlons des types de jeu que nous leur avons fabriqués, de leur alimentation… Le sujet est tellement vaste. 🐐

Pour compléter leur confort, c’est à ce moment que je sors mon atout douche chaude. A ce moment, je crois que je viens de leur donner le Graal ! Ebahie par la proposition, la dame seule accepte. Le couple refuse, ils ont eu la chance d’en prendre une ce matin et du coup se sentent à l’aise pour continuer. Ils me demandent juste s’il est possible de leur remplir leur gourde pour la prochaine étape. Ce que bien sûr j’accepte sans hésitation. Nous remontons donc toutes les deux avec les six gourdes nécessaires au rafraîchissement des pèlerins. 💧

En remontant je préviens la dame que je ne suis pas une pro du ménage bien fait ! Avec les quatre chats officiels et les deux officieux qui peuplent ma cahute, ça fait bien longtemps que j’ai abandonné l’idée. Elle ne s’en offusque pas et me rassure en me disant qu’elle non plus ne préfère pas passer sa vie à faire la ménage mais plutôt à vivre tout simplement ! Je lui montre la salle de bain et lui laisse l’intimité nécessaire pour sa douche bien méritée. Je profite de ce moment pour remplir les gourdes de tout le monde. 🍼(haha, un biberon !)

Le lendemain

Nous redescendons toutes les deux après qu’elle m’offrit une gourde qu’elle avait reçue en cadeau plus tôt pour l’achat d’un livre en librairie. J’accepte le cadeau volontiers, cela me fera penser à elle quand je me servirai de cette petite bouteille de plastique.

« J’accepte tous les cadeaux que l’on me fait ! »

C’est un routard à vélo qui vit de bénévolat, et que j’ai rencontré plus tôt dans la semaine à l’office qui m’a dit cette phrase. Elle a pris tout son sens quand la dame m’a donné ce présent. 🎁

Je rends les gourdes d’eau à leurs propriétaires. Une dernière question les taraude : où pourront ils manger ce soir en ville, bien et pas trop cher ? Je leur donne deux ou trois adresses, à eux de faire leur choix. Et là le monsieur me propose de les accompagner et de venir passer encore un moment en leur compagnie. Je décline l’offre. Je ne sais pas si j’ai bien fait, mais j’avais encore pas mal de boulot à abattre avant de pouvoir aller me pieuter. 😵

Je prends alors congé d’eux en leur souhaitant tout le courage du monde dans la continuation de leur marche. Leur départ est prévu le lendemain à 5h30. 🕠

Bientôt, je repartirai comme eux sur la route !

Vous aimerez aussi…

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.